pomme


pomme

1. pomme [ pɔm ] n. f.
pome 1155; pume 1080; lat. poma, de pomum « fruit »
I
1Fruit du pommier, rond, à pulpe ferme et juteuse, à cinq loges cartilagineuses contenant les pépins. Variétés de pommes. boskoop , canada, golden, granny smith, rambour, starking. Pomme d'api. Pomme de reinette. Pomme rouge, jaune, verte, grise. Quartier de pomme. Pommes à couteau, bonnes à être consommées comme fruit. Pommes à cuire. Pommes à cidre. Croquer une pomme. Trognon de pomme. Jus de pommes naturel; fermenté. cidre, halbi. Eau-de-vie de pommes. calvados. Pommes cuites. Pommes au four. Boudin aux pommes (dites aussi pommes en l'air, pommes fruits, pour les distinguer de pommes de terre). Compote, marmelade, gelée de pommes. Chausson, tarte aux pommes. Pomme d'amour, enrobée de caramel et fixée au bout d'un bâton de sucette (cf. infra 3o). — La pomme de Newton, qui, dit-on, en tombant de l'arbre, lui aurait fait découvrir le principe de l'attraction universelle. — La pomme de Guillaume Tell. « prépare-toi à tirer une pomme sur la tête de ton fils » (Mme de Staël).
(identifié traditionnellement au fruit du pommier; le texte bibl. évoque le sens général de « fruit ») La pomme : le fruit défendu du paradis terrestre. Adam croqua la pomme. Myth. Pomme attribuée par le berger Pâris à la plus belle des trois déesses. Fig. Pomme de discorde.
Loc. Haut (I, 1o) comme trois pommes. Être ridé comme une vieille pomme, très ridé. — Adjt VERT POMME, vif et assez clair. — (1827) Fam. AUX POMMES : très bien, très beau (cf. Aux petits oignons, au poil). — (1889) Tomber DANS LES POMMES : s'évanouir.
2(1640) POMME D' A DAM : saillie plus ou moins apparente à la partie antérieure du cou des hommes, formée par le cartilage thyroïde du larynx. « un grand cou de poule tout déformé par une formidable pomme d'Adam qui montait et descendait dans son cou » (Giono).
3Par ext. (du sens ancien « fruit ») Se dit de fruits plus ou moins ronds. Pomme cannelle. anone. Acajou à pommes. Pomme de merveille. momordique. Pomme épineuse. stramoine. POMME D'AMOUR : tomate; fruit de la morelle faux piment.
♢ POMME DE PIN : cône du pin, formé d'écailles ligneuses qui protègent les graines. Graines de la pomme de pin. pigne, 3. pignon.
♢ POMME DE TERRE (voir ce mot).
IIPar anal.
1(Personnes) Fam. Tête, figure. Ma, sa pomme : moi, lui. Il « achète des sucettes, trois dont une pour sa pomme » (Queneau).
Personne crédule, naïve. poire. Et l'autre pomme qui croit tout ce qu'on lui dit ! Il, elle est bonne pomme.
2Cœur de chou, de laitue ( pommé). La pomme blanche du chou-fleur.
3 ♦ POMME D'ARROSOIR : partie arrondie percée de petits trous qui s'ajuste au bec et permet de verser l'eau en pluie. ⇒ aspersoir. Pomme de douche. pommeau.
4Boule décorative (de bois, de métal...). Pommes de lit.
pomme 2. pomme [ pɔm ] n. f.
• 1834; ellipt de pomme de terre
Pomme de terre (t. de restaurant et de gastronomie). Un steak aux pommes; un steak pommes frites ( frite) . Pommes noisettes, pommes allumettes, pommes paille. Pommes chips. Pommes vapeur. Pommes mousseline (purée). Pommes boulangère. Pommes dauphine, pommes duchesse.

pomme nom féminin (latin populaire poma, du latin classique pomum, fruit) Fruit du pommier, charnu, de forme plus ou moins arrondie, de couleur verte, jaune ou rouge selon la variété, que l'on consomme frais, en compote, en beignets et dont on fait le cidre ou des jus. Objet, partie d'objet ou ornement de forme arrondie : La pomme d'une canne. Partie centrale d'un légume (chou, laitue) dont les feuilles serrées sont disposées en boule. Pomme de terre : Bifteck aux pommes. Familier. Tête, visage. Populaire. Individu stupide qui se laisse berner. Accessoire d'appareil de douche, percé de petits trous par lesquels s'écoule l'eau. ● pomme (citations) nom féminin (latin populaire poma, du latin classique pomum, fruit) Adolphe Philippe, dit Dennery, puis dit d'Ennery Paris 1811-Paris 1899 et Anicet Bourgeois 1806-1871 Pour une année où il y a des pommes, n'y a pas de pommes ; mais pour une année où n'y a pas de pommes, y a des pommes. La Fille du paysan William Shakespeare Stratford on Avon, Warwickshire, 1564-Stratford on Avon, Warwickshire, 1616 Il y a peu à choisir entre des pommes pourries. There's small choice in rotten apples. La Mégère apprivoisée, I, 1, Hortensio pomme (difficultés) nom féminin (latin populaire poma, du latin classique pomum, fruit) Orthographe 1.... De pomme(s). Une compote de pommes, de la confiture de pommes (faite avec des pommes), avec un s. Mais du jus de pomme (= du jus de la pomme), sans s. 2. Pommes de terre en robe des champs ou en robe de chambrerobe. Registre Dans les pommes = évanoui (surtout dans tomber dans les pommes et être dans les pommes). Tournure familière. Recommandation Dans l'expression soignée, en particulier à l'écrit, préférer les équivalents se sentir mal, avoir un malaise, s'évanouir, perdre connaissance, être sans connaissance, etc. Proscrire de toute façon tomber dans les pâmes, naguère prôné par quelques puristes sur la base d'une étymologie incertaine (v. ci-après). Remarque À la suite d'Albert Dauzat, certains historiens de la langue ont cru voir dans tomber (ou être) dans les pommes une corruption populaire de tomber, être dans les pâmes, c'est-à-dire « en pâmoison, évanoui ». La locution être dans les pommes cuites, aujourd'hui sortie de l'usage mais attestée dans la correspondance de George Sand, pourrait fournir un début d'explication : la consistance molle de la pomme pochée évoque l'état de faiblesse et de relâchement musculaire qui accompagne la perte de connaissance. Mais ce ne sont que des hypothèses. ● pomme (expressions) nom féminin (latin populaire poma, du latin classique pomum, fruit) Populaire. Aux pommes, très bien, très soigné. Familier. Bonne pomme, personne trop indulgente, naïve, qui se laisse avoir. Familier. Haut comme trois pommes, tout petit. Populaire. Ma, ta, sa pomme, moi, toi, lui. Pomme d'Adam, saillie formée par le cartilage thyroïde du larynx située dans la partie médiane du cou. Pomme d'amour, nom régional de la tomate. Pomme d'arrosoir, pièce métallique évasée, qui termine le goulot d'un arrosoir et qui est criblée de petits trous pour que l'eau puisse se répandre en pluie. Pomme de cajou, nom usuel donné au pédoncule charnu de la noix de cajou, fruit de l'anacardier. Pomme à couteau, pomme consommée comme fruit. Pomme de Cythère, fruit du spondias, dont la pulpe, jaune, très juteuse, est d'une saveur très agréable à maturité. Pomme de discorde, sujet de division. Pomme de mât, petit bloc lenticulaire en bois, ajusté au sommet d'un mât ou d'un mât de pavillon et garni de réas pour les drisses de pavillon. Pomme de pin, nom usuel du cône du pin. Familier. Tomber dans les pommes, perdre connaissance, s'évanouir. ● pomme (homonymes) nom féminin (latin populaire poma, du latin classique pomum, fruit) paume nom fémininpomme adjectif Populaire. Qui est niais ou naïf, crédule, d'une indulgence excessive : Ce que tu peux être pomme.

pomme
n. f.
rI./r
d1./d Fruit comestible du pommier, à la chair croquante et parfumée, à la peau fine et coriace, colorée, selon les variétés, de rouge, de vert, de jaune ou de gris-brun. Tarte aux pommes.
Pomme douce ou pomme à couteau, à pulpe sucrée, qui se mange crue.
Pomme à cidre, dont le jus fermenté fournit cette boisson.
|| Loc. fig., Fam. Tomber dans les pommes: s'évanouir.
Haut comme trois pommes: tout petit (généralement, en parlant d'un enfant).
d2./d Pomme d'Adam: saillie du cartilage thyroïde, à la partie antérieure du cou de l'homme.
d3./d CUIS Ellipt. Pomme de terre. Pommes frites.
d4./d Nom cour. du fruit de divers végétaux.
Pomme de Sodome: fruit de l'arbre à soie.
Pomme rose: fruit du jambosier.
|| Pomme d'acajou, pomme de cajou ou (Afr. subsah.) pomme-cajou: pédoncule hypertrophié (comestible) de l'anacarde.
|| Pomme de pin: cône de pin. Syn. (Suisse) pive.
|| (Acadie) Pomme de pré: airelle canneberge. V. canneberge, atoca.
d5./d Loc. Fam. (Québec) Chanter la pomme à (qqn): essayer de séduire (qqn), courtiser (qqn); tenter de convaincre (qqn) par ruse.
Chanteur de pomme: séducteur.
rII./r
d1./d Boule compacte formée par les feuilles intérieures du chou, de certaines salades.
d2./d Ornement en forme de pomme, de boule.
d3./d Pomme de douche: pièce perforée de multiples trous, qui s'adapte à la tuyauterie d'une douche et qui disperse l'eau en pluie.
Pomme d'arrosoir: tête perforée du tuyau d'un arrosoir.

⇒POMME, subst. fém.
A. —Fruit à pépins du pommier, généralement de forme ronde, de couleur et de saveur variables selon les espèces, à pulpe ferme et dont le jus fermenté produit le cidre. Des mains rampantes ramassent les trognons de pommes (COLETTE, Cl. école, 1900, p.242). Je n'avais fait que l'entrevoir, perché sur un pommier dont il gaulait les pommes (GIDE, Journal, 1916, p.580).
SYNT. Pomme acide, douce, jaune, mûre, pourrie, rouge, sauvage, sure, talée, verte; pomme à cidre, à cuire; pomme d'api; pomme de merveille; pomme de reinette; croquer, éplucher, peler une pomme; mordre dans une pomme; quartier, trognon de pomme; eau-de-vie, jus, sirop, sucre de pommes; conserve, production de pommes.
Pomme d'abricot. Variété de pomme utilisée dans la fabrication du cidre. V. nectar ex. 2.
Pomme à couteau. Pomme cultivée pour être consommée crue. Je greffai les pommiers pour obtenir plusieurs variétés de pommes à couteau (DEBATISSE, Révol. silenc., 1963, p.129).
En appos. Vert pomme. Il avait fallu passer pour lui de la pitié pour le mauvais habit vert pomme que tout le monde lui avait connu dans sa jeunesse, à l'envie pour ses chevaux normands (STENDHAL, Rouge et Noir, 1830, p.142).
[La pomme entre dans de nombreuses préparations culinaires] Pommes au four; beignets, compote, gâteau, gelée de pommes; charlotte, chausson, tarte aux pommes; boudin aux pommes (à la compote de pommes). L'oncle Adolphe (...) a mangé silencieusement sa marmelade de pommes (GYP, Souv. pte fille, 1928, p.199).
1. [La pomme est un symb. et l'objet de nombreuses allus. littér., hist., sc.]
a) [Allus. à l'Ancien Testament] Pomme (du paradis terrestre). Fruit de l'arbre défendu du paradis terrestre. L'amerture du pépin De la sombre pomme d'Ève (HUGO, Chans. rues et bois, 1865, p.41):
1. Si je vous dis: «Quoi! vous avez soutenu que vous reconnaissez comme dogme et article de foi le premier livre de la Genèse, avec sa côte, sa pomme et son serpent», vous me répondez: «Ce sont des symboles
VIGNY, Journal poète, 1862, p.1378.
P. métaph. Serais-je donc sans belles et folles amours? (...) Vivrais-je sans éprouver ces rages de coeur qui grandissent la puissance de l'homme? (...) Non! j'ai mordu la pomme parisienne de la civilisation (BALZAC, Béatrix, 1839, p.118). À quarante ans, la femme et surtout celle qui a goûté à la pomme empoisonnée de la passion, éprouve un effroi solennel (BALZAC, Pts bourg., 1850, p.67).
Croquer, cueillir la pomme. Se laisser séduire. Séduite un beau matin par le Serpent fait homme, Aux rameaux du Plaisir, Jeanne a cueilli la pomme (ROLLINAT, Névroses, 1883, p.171).
b) [Allus. myth.]
Pommes (du jardin des Hespérides). Pommes d'or qui étaient gardées par un dragon et qu'Hercule enleva. Ô belles plantes hespérides gardées par ces dragons immondes, ce n'est pas ma faute si je suis forcé d'accoler votre souvenir à celui de ces ignobles pourceaux dont le Majorquin est plus jaloux et plus fier que de vos fleurs embaumées et de vos pommes d'or (SAND, Hiver à Majorque, 1842, p.17).
c) [Réf. littér. et hist.] Pomme (de Guillaume Tell):
2. GESSLER: (...) prépare-toi à tirer une pomme sur la tête de ton fils, mais je te le conseille, vise bien, car si tu n'atteins pas ou la pomme ou ton fils, tu périras. TELL: Seigneur, quelle action monstrueuse me commandez-vous? qui! moi, lancer une flèche contre mon enfant! non, non, vous ne le voulez pas, Dieu vous en préserve! ce n'est pas sérieusement, seigneur, que vous exigez cela d'un père. GESSLER: Tu tireras la pomme sur la tête de ton fils, je le demande et je le veux.
STAËL, Allemagne, t.3, 1810, p.11.
d) [Allus. sc.] La pomme de Newton (qui, en tombant de l'arbre, lui aurait fait découvrir les lois de l'attraction universelle). Tous les assistants étaient plongés dans le recueillement. L'un d'eux fut tout à coup distrait par les oscillations d'une lampe et cette circonstance vulgaire devint pour Galilée la pomme de Newton (Revue des Deux Mondes ds Lar. 19e).
2. [La pomme entre dans de nombreuses expr.]
Haut comme trois pommes. Tout petit. La tête tondue d'un petit chasseur de l'Impérial, haut comme trois pommes, surgit (COLETTE, Entrave, 1913, p.72).
Aux pommes (pop.). Excellent, parfait. Dans deux ou trois jours (...) i's [les Allemands] nous serviront un p'tit concert aux pommes (...) tu les entendras ronfler dans l'bois, les pruneaux! (GENEVOIX, Seuil guitounes, 1918, p.119).
Donner la pomme. Donner la prééminence, distinguer. Synon. donner la palme (v. palme1). Dans cette assemblée, c'est à elle que j'aurais donné la pomme (Ac. 1835).
Être dans les pommes cuites. Être dans un état de fatigue, d'usure. Je compte encore livrer l'assaut à votre paresse et vous rendre plus jeune que moi. Ce ne sera pas beaucoup dire quant au physique; car je suis un peu dans les pommes cuites, comme vous verrez (SAND, Corresp., t.1, 1830, p.99).
Jeter des pommes cuites à un acteur, le reconduire à coups de pommes cuites (vieilli). ,,Lui manifester violemment son mécontentement`` (Ac. 1935).
Tomber dans les pommes (fam.). S'évanouir. [Gowan Stevens] se bourre d'alcool comme un régiment de gentlemen, démolit sa bagnole, se ressoûle à mort et tombe dans les pommes (CAMUS, Requiem, 1956, 1re part., 2e tabl., p.840).
B.P. anal.
1. Production végétale dont la forme ressemble à celle de la pomme.
Pomme d'amour. V. amour VII C.
Rem. Pomme d'amour désigne aussi une pomme caramélisée, rouge et présentée au bout d'un bâtonnet de bois: Ils se sentaient la gorge aride et les yeux creux. Tant de trompettes glapissant aux lèvres d'enfants endimanchés, tant de pommes d'amour sucées au bout de leur petit bâton (GENEVOIX, Mains vides, 1928, p.56).
Pomme de chêne. Synon. de noix de galle.
Pomme d'églantier. ,,Excroissance velue produite sur les branches de l'églantier par la piqûre d'un insecte`` (LITTRÉ).
Pomme épineuse. Fruit du datura. Parmi les Solanées à capsules, (...) se trouve la Pomme épineuse (PLANTEFOL, Bot. et biol. végét., t.2, 1931, p.424).
Pomme-grenade. Synon. de grenade1. Non point la rose seulement, mais l'olivier, et la vigne, et la pomme-grenade! (CLAUDEL, Tobie et Sara, 1940, III, 2, p.1265).
Pomme de rose. Synon. de jambose. (Ds Lar. Lang. fr.).
Pomme de sauge. ,,Excroissance qui se trouve sur la sauge passifère et qui est le fruit de la piqûre d'un insecte`` (LITTRÉ).
Pomme de terre. V. ce mot.
2. Objet ou partie d'objet arrondi(e) en forme de pomme. Pomme de chenet(s), d'escalier, de lit; sceptre à pomme. Sa canne de jonc, à pomme d'argent, tremblait sous sa main entre ses cuisses creuses (A. FRANCE, Orme, 1897, p.189). L'escalier privé se perdait dans le noir. À peine pouvais-je distinguer la pomme de la rampe (SARTRE, Nausée, 1938, p.99):
3. Est-il beau quand il dort! Prenez-lui donc la tête sur votre épaule, Madame Couture. Bah! il tombe sur celle de Mademoiselle Victorine: il y a un dieu pour les enfants. Encore un peu, il se fendait la tête sur la pomme de la chaise.
BALZAC, Goriot, 1835, p.206.
Pomme d'arrosoir. Partie mobile arrondie et percée de petits trous, s'ajustant au bec de l'arrosoir. La pluie monotone, infinie, qui tombait des pommes d'arrosoirs sur les plantes touffues (A. DAUDET, Femmes d'artistes, 1874, p.46).
Pomme de douche. Partie arrondie et percée de petits trous, fixée sur le flexible de la douche. Des hampes calcinées au bout desquelles pendaient des feuilles noires et des disques de la forme des pommes de douche (HUYSMANS, Oblat, t.1, 1903, p.109).
Pomme de senteur. Petit récipient dans lequel on mettait autrefois des parfums. Eh bien, René, votre valet de chambre, ne peut-il préparer pour eux des pommes de senteur pareilles à celles que vous envoyâtes à Jeanne d'Albret, deux heures avant sa mort? (A. DUMAS père, Henri III, 1829, I, 1, p.122).
Spécialement
ARCHIT. Motif de décoration en forme de pomme. (Dict.XXes.).
Pomme de pin. V. pin B 1 c.
BOT. Coeur d'un légume formé de feuilles serrées disposées en boule. Une pomme de choux, de laitue (Ac.).
MARINE
Pomme de mât. ,,Petit bloc en bois, de forme cylindrique, conique ou sphérique, ajusté à l'extrémité de la flèche d'un mât, ou au sommet d'un bâton de pavillon`` (GRUSS 1952). Quant à ce dernier [un chien bulgare], il ronflait toutes les nuits auprès de son tonneau, la face aux étoiles, avec l'ombre des agrès qui lui marbraient la peau du ventre selon le roulis et l'ombre portée de la pomme du mât qui lui faisait comme un trou noir au beau milieu du visage (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p.216).
Pomme de racage. ,,Boule de bois que l'on enfile sur les cordages dans le but de faciliter les déplacements des vergues le long du mât`` (GRUSS 1952).
4. Populaire
a) Tête, figure; p.méton., personne. Si tu me fais appeler à ton bureau, où tu me défends toujours de mettre les pattes, je pense que c'est pas uniquement pour te rincer l'oeil de ma pomme? (GYP, Cayenne, 1899, pp.43-44). Ma, ta, sa pomme. Moi, toi, lui, elle. T'en tires pas un croc pour ta pomme (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p.685). Vous en faites pas, vous entendrez parler de ma pomme (RIV.-CAR. 1969).
Se sucer la pomme. ,,S'embrasser`` (ESN. 1965).
b) Personne naïve, crédule. Synon. cave (arg.), poire (pop.). C'est une vraie pomme! [À mon hôte clandestin: Recherché par la police] Je vais m'arranger pour pas rester plus longtemps chez toi. (...) — [Mon hôte à sa femme:] Tu l'entends, cette pomme, qui veut nous quitter[?] (SIMONIN, Touchez pas au grisbi, 1953, p.135).
Empl. adj. Je te parie qu'il en tient pour Catherine et qu'il pensait: «Faut-il que je sois pomme pour l'avoir fourrée dans les pattes de Nacrelle!» (H. BAZIN, Lève-toi, 1952, p.169).
c) Expressions
Se payer la pomme de qqn. Se moquer de quelqu'un. Synon. se payer la tronche de qqn. Omessa, qu'est un brave homme Qui n'aim' pas les quiproquos, Occit l'officier d'turcos Qui s'était payé sa pomme (E. BLÉVERT, Chansons de faubourg ds FRANCE 1907).
En avoir gros sur la pomme. Être plein de dépit. Synon. en avoir gros sur la patate. Je peux dire qu'elle était en rage... Elle en avait gros sur la pomme... Elle arrêtait plus de glapir (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p.549).
REM. Pommage, subst. masc., agric., région. a) ,,Cru du cidre ou production de cidre en Normandie`` (FÉN. 1970). Georges (...) me fit part de ses ambitions électorales, se plaignit du pommage de l'année (COPPÉE, Contes en prose, 1882, p.189). b) Nom qu'on donne en Normandie aux diverses variétés de pommiers. Un pommage précoce. (Dict. XIXe et XXes.).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1100 «fruit du pommier» [ici, sert de symb.] (Roland, éd. J. Bédier, 386: En sa main tint [Roland] une vermeille pume: Tenez, bel sire, dist Rollant a sun uncle, De trestuz reis vos present les curunes); 1121-34 (PHILIPPE DE THAON, Bestiaire, 1356 ds T.-L.); ca 1165 pumes sauvages (Guillaume d'Angleterre, éd. M. Wilmotte, 432); ca 1210 (RAOUL DE HOUDENC, Méraugis, 5297 ds T.-L.: [Meraugis] ... si sains com une pome); 1225-30 (GUILLAUME DE LORRIS, Rose, éd. F. Lecoy, 802: Deduiz fu biaus e lonc e droiz...; la face avoit con une pome, Vermeille e blanche tot entor); ca 1270 (Richard le Beau, 169 ds T.-L.: ...Et la mamielle que ot dure Li sousliewe sa viestëure, Rëonde aussi con une pomme); 2. p.ext. a) ca 1200 pume de pin (Beuve de Hantone, I, 674, ibid.); ca 1256 poume de paradis «banane» (Régime du corps de Aldebrandin de Sienne, 99, 6, ibid.); id. pume citrine (id., 148, 20, ibid.); 1549 pomme d'amour (EST.); pome grenate; pome d'orange, v. grenade, orange; pomme de terre, v. ce mot; b) ca 1393 «coeur de chou disposé en boule» (Ménagier, II, 143 ds T.-L.); 3. fig. a) 1re moit. XIIIes. allus. au fruit défendu du paradis terrestre dont la tradition a fait une pomme [Gen. III, 1-9] (ROBERT GROSSETESTE, Château d'Amour, éd. J. Murray, 120); 1355 (Miracles de N.-D., éd. G. Paris et U. Robert, XVI, 819); b) 1626 pomme de discorde, allus. à la pomme jetée par la Discorde parmi les déesses et que le berger Pâris dut attribuer à la plus belle (D'AUBIGNÉ, Hist. universelle, éd. Amsterdam, 1626, t.1-2, col. 1073). B. Nom donné à divers objets sphériques 1. a) 1260 «boule creuse de cuivre renfermant de la braise pour se chauffer les mains» (Album de Villard de Honnecourt, ms. Paris B.N. fr. 19093, 17d, éd. H. R. Hahnloser, p.45: pume de keuvre de .II. moities clozeice); b) 1269-78 pome d'ambre «objet, bijou en forme de pomme où l'on enfermait du parfum» (JEAN DE MEUN, Rose, éd. F. Lecoy, 19002); c) 1694 pomme de pin «élément de décor» (CORNEILLE t.2, p.256); 2. 1680 pomme d'arrosoir (RICH.); 3. 1730 mar. pommes de raque (SAVARY Suppl. d'apr. FEW t.9, p.156b; éd. 1741, t.3, col. 938); 1773 pomme de tournevire «gros bourrelet de fil fait sur le cordage de tournevire pour l'empêcher de riper ou de glisser sur le cabestan» (BOURDÉ DE VILLEHUET, Manuel des marins, t.2, p.159). C. 1. av. 1519 «sein d'une femme» (Cl. MAROT, Epistre de Maguelonne à P. de Prov., 43 ds OEuvres, éd. C. A. Mayer, t.3, p.116); 1640 pomme d'Adam (OUDIN Curiositez, s.v. pomme). D. 1. 1867 pop. «tête» (DELVAU); 1881 se sucer la pomme (lang. pop. d'apr. ESN.); 2. 1890 ma pomme «moi» (arg. des voyous, ibid.), v. RENSON, pp.470-471; 3. 1895 empl. adj. pop. «sot» (ESN.). Du lat. poma, plur. neutre coll., pris comme subst. fém. sing., de pomum «fruit d'un arbre, fruit à pépins ou à noyau», qui, en lat. tardif (Italie du Nord, partie du domaine rhéto-rom. et majeure partie du domaine ibéro-rom.), a pris le sens de «pomme» (dep. Marcellus Empiricus, déb. Ves.) entrant en concurrence avec le class. malum (sur les rapports entre les deux mots, v. FEW t.9, p.157b); pour le procédé de formation, cf. pêche (et esp. prisco, ibid., t.8, p.267b), poire (et rhéto-rom. pair, per, ibid., t.8, p.576a), prune (et calabrais prunu, ibid., t.9, p.496a). Pomum est demeuré au sens de «fruit» en roum., ital., a. cat., a. esp. (ibid., t.9, p.157b); dans le domaine gallo-rom., il est représenté par le subst. masc. a. fr. pon, pom (ca 1100 «pommeau de l'épée» Roland, 684; ca 1140 «boule en forme de pomme surmontant un toit, une tente» Voyage de Charlemagne, éd. G. Favati, 263; ca 1200 «pomme» Sermo de Sapientia ds Dialogue Grégoire, 295, 1 ds T.-L.; demeuré en pic. et en wallon; v. aussi pomeau) et l'a. prov. pom (ca 1180 «boule de métal surmontant une tente» Girart de Roussillon, éd. W.M. Hackett, 170 et 928, cf. fin XIIes. BERTRAN DE BORN, éd. C. Appel, 28, 5; fin XIIe-déb. XIIIes. «pomme» RAIMBAUD DE VAQUEIRAS ds RAYN., 1195-1200 GUIRAUD DE CALANÇON, ibid.; ca 1330 «pommeau de l'épée» Pseudo-Turpin ds LEVY Prov.).
STAT.Pomme et comp. (pomme de terre notamment). Fréq. abs. littér.:2149. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 1654, b) 3842; XXes.: a) 4368, b) 3041.
BBG. —BOULAN 1934, p.116. — DAUZAT Ling. fr. 1946, p.257. — LEW. 1968, p.71. — LOMMATZSCH (E.). Blumen und Früchte. Z. fr. Spr. Lit. 1966, t.76, pp.327-333. — QUEM. DDL t.6, 12.

1. pomme [pɔm] n. f.
ÉTYM. 1273; pume, 1080, Chanson de Roland; pome, v. 1155; lat. poma, plur. neutre de pomum « fruit », pris comme n. f. et spécialisé, en Gaule, au sens de « pomme » (à la place de malum).
———
I
1 Fruit du pommier, de forme le plus souvent ronde, à pulpe ferme et juteuse de saveur agréable. || La pomme est un piridion à cinq loges cartilagineuses contenant les pépins. || Acide de la pomme. Malique. || Pomme rouge, verte, jaune, grise. || Les belles pommes rouges (→ Astiquer, cit. 2). || Pomme douce, acerbe. || Pomme sauvage. || Pommes à couteau, bonnes à être consommées crues. Api (pomme d'api), calville, canada, capendu, châtaignier, fenouillette (ou pomme d'anis), golden, 1. rambour, reinette; → Boskoop, gala, granny smith, reine des reinettes. || Pommes à cuire. || Pommes à cidre. Muscadet.Pomme véreuse, pourrie. || Senteur de pomme bien mûre (→ Léger, cit. 12). || Pommes qui se conservent l'hiver, mûrissent dans un fruitier, une dépense (cit. 16). || Croquer une pomme (→ Fromage, cit. 7); mordre (cit. 13) dans une pomme. || Trognon de pomme. || Couper une pomme en quartiers. || Éplucher, ôter le cœur d'une pomme. Vide-pomme.
1 Une autre chante la chanson de son état : « Pommes de reinette et pommes d'api ! — Calville, calville, calville rouge ! — Calville rouge et calville gris ! »
Nerval, les Nuits d'octobre, XIV.
2 Les pommes, les poires s'empilaient (…) elles étaient de peaux différentes, les pommes d'api au berceau, les rambourg (sic) avachies, les calville en robe blanche, les canada sanguines, les châtaignier couperosées, les reinettes blondes, piquées de rousseur (…)
Zola, le Ventre de Paris, V, t. II, p. 99.
3 Jean descend dans la cave où les pommes sont rangées sur des planches éclairées par le soupirail et il choisit la plus rouge et la plus grosse.
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, p. 255.
tableau Noms de fruits.
Jus de pommes naturel; fermenté. Cidre, halbi. || Eau-de-vie de pommes. Calvados. || Marc de pommes. || Sirop de pommes. || Sucre de pommes.Pommes cuites.Envoyer des pommes cuites à qqn (vx), pour manifester son mécontentement ( Tomate; → aussi Mitrailler, cit. 2).Pommes au four. || Compote, marmelade, gelée de pommes. || Pomme givrée. || Pâtisserie aux pommes. Charlotte, chausson. || Tarte aux pommes, beignets (cit.) de pommes. || Canard, boudin à la compote de pommes.
4 N'allez pas nous jeter surtout de pommes cuites
Pour mettre nos rideaux et nos quinquets à bas.
A. de Musset, Premières poésies, « Les marrons du feu », Prologue.
La pomme de Newton, qui, en tombant de l'arbre, aurait fait découvrir les lois de l'attraction universelle (→ Corps, cit. 3).REM. Cette anecdote a été transmise par la mère de Newton à Voltaire, qui ne mentionne pas la pomme mais « des fruits » (Lettres philosophiques ou Lettres anglaises, 15, « Système de Newton », III, 3). — Allus. littér. || La pomme de Guillaume Tell.
5 Eh bien, Tell, puisque tu perces une pomme sur l'arbre à cent pas, exerce ton talent devant moi; prends ton arbalète (…) et prépare-toi à tirer une pomme sur la tête de ton fils; mais je te le conseille, vise bien; car si tu n'atteins pas ou la pomme ou ton fils, tu périras.
Mme de Staël, De l'Allemagne, II, XX.
La pomme : le fruit défendu du paradis terrestre, dont l'Ancien Testament n'indique pas l'espèce, mais dont la tradition a fait une pomme. Fruit (défendu). → Mordre, cit. 11. || Allégorie (cit. 2) de la pomme qui tenta Ève, perdit Adam et Ève (→ Dinde, cit. 1).
6 Un diable de philosophe m'avait tellement embrouillé la cervelle de premiers parents, de pomme, de serpent, de paradis terrestre et de chérubins, que j'étais sur le point de ne rien croire.
Saint-Évremond, Conversation du maréchal d'Hocquincourt avec le père Canaye, 1665, p. 138-139.
Myth. || La pomme attribuée par le berger Pâris à la plus belle des trois déesses. — ☑ Loc. fig. Vx. || « Elle mérite la pomme » (Académie) : c'est la plus belle. — ☑ Donner, décerner la pomme : donner la prééminence, distinguer.
7 Il n'est pas malaisé de voir (…)
Que si des trois Beautés la fameuse querelle
S'était démêlée avec elle
Elle aurait eu la pomme d'or.
Ch. Perrault, Contes, « Peau d'Âne ».
8 Ces deux déesses (Junon et Minerve) prétendirent un jour obliger le vieux Jupiter à dire quelle était vraiment la plus belle des trois (elles et Vénus) et de décerner une pomme à celle qu'il aurait choisie. C'est la Discorde qui avait jeté cette pomme explosive sur l'Olympe, en s'écriant : « À la plus belle ! ».
Émile Henriot, Mythologie légère, p. 33.
Loc. Mod. Une pomme de discorde (cit. 6).
Loc. compar. et métaphorique. Rond comme une pomme. Pommé.Fam. || Seins en pommes. || Joue rouge comme une pomme d'api (cit. 2).Grand, haut (cit. 5) comme trois pommes (→ Bichon, cit. 2).Visage ridé comme une pomme. || Visage de pomme cuite (→ Effiler, cit. 7) d'une vieille femme (→ Linéament, cit. 2).
9 Tenez, un joli enfant bien portant qui a des joues comme une pomme, qui babille, qui jacasse, qui jabote, qui rit, qu'on sent frais sous le baiser, savez-vous ce que cela devient quand c'est abandonné ?
Hugo, les Misérables, V, I, IV.
10 (…) des enfants rouges comme des pommes d'hiver, montés sur patins et sur luges (…).
Colette, Belles saisons, p. 51.
10.1 Il était déjà comme ça quand il était haut comme une pomme, quand il n'était pas plus grand que ça (…) J'ai tout essayé, croyez-moi.
N. Sarraute, le Planétarium, p. 143.
Vert pomme : d'un vert vif.
tableau Désignations de couleurs.
Loc. fig. et fam. (1827). Aux pommes : très bien, très beau (p.-ê. par allus. à la tarte aux pommes; → aussi Pommer, p. p. adj.).
10.2 Vous me demandez d'expliquer ma situation : en deux mots la voici : Employé temporaire au Ministère de l'Instruction publique, le voisin (ami) de d'Artois, le copain de Coppée — peut-être bientôt son subordonné. Ce serait alors très chouette aux pommes !
Mon beau-frère, ma sœur surtout enchantés !
Germain Nouveau, Lettre à Paul Verlaine, janv. 1878, Pl., p. 851.
11 — Hé ! hé ! dit Pinette, hé ! hé ! J'aurais pu tomber plus mal. Tu verrais ses roberts (ses seins) : aux pommes.
Sartre, la Mort dans l'âme, p. 90.
(1889, Chautard). Tomber dans les pommes Évanouir (s').
REM. Selon Dauzat (Études linguistiques franç.), pommes serait une corruption de pâmes, vieux mot signifiant « pâmoison »; mais ce mot ne semble pas avoir survécu au XVe s., et l'expression n'est attestée à aucune époque; il est plus vraisemblable que la loc. être dans les pommes cuites (G. Sand, in Rey et Chantreau) est à l'origine de l'expression moderne. Var. : partir dans les pommes (Soubiran, les Hommes en blanc, I, p. 110).
12 « Arrêtez ! » Il se retourne brusquement : le typo est tombé dans les pommes. Marbot le dépose doucement dans la paille, il dit avec un léger reproche : « C'est trop dur pour lui ».
Sartre, la Mort dans l'âme, p. 251.
13 — Le docteur Baumal (…) c'est lui qu'on appelait rue de la Pompe pour s'occuper des gars qui étaient tombés dans les pommes; il les ranimait, et on recommençait à leur tortiller les doigts de pied.
S. de Beauvoir, les Mandarins, p. 150.
2 (1640). Fig.
Pomme d'Adam (probablt par allus. au « fruit défendu » → ci-dessus, infra cit. 5 et ci-dessous, cit. 14) : saillie plus ou moins apparente à la partie antérieure du cou des hommes, formée par le cartilage thyroïde du larynx (peu saillant chez la femme). → Nœud de la gorge. || Pomme d'Adam saillante (→ Cordon, cit. 7). || Mouvements de la pomme d'Adam (→ Fonctionner, cit. 2).
14 (…) ce cartilage en saillie que les bonnes femmes expliquent par un quartier de la pomme fatale resté au gosier d'Adam (…)
Th. Gautier, le Capitaine Fracasse, XI.
15 (…) un grand cou de poule tout déformé par une formidable pomme d'Adam qui montait et descendait dans son cou comme une bête vivante avalée et qui aurait ramoné son gosier.
J. Giono, Jean le Bleu, V.
3 (Par ext. ou repris du sens latin). Nom vulgaire de fruits ronds.Myth. || Les pommes d'or du jardin des Hespérides (→ Cédrat, cit.).(1597). Vx. || Pomme d'Adam : gros citron.
Vx. || Pomme dorée : tomate.
(1549). Pomme d'amour. Tomate (cf. ital. pomodoro).(1845). || Pomme d'amour, se dit aussi du fruit de la morelle faux piment et de la plante elle-même.
16 Bouvard planta une pivoine au milieu du gazon et des pommes d'amour qui devaient retomber comme des lustres, sous l'arceau de la tonnelle.
Flaubert, Bouvard et Pécuchet, II.
(XXe). || Pomme d'amour : pomme enrobée de caramel et fixée au bout d'un bâton de sucette.
(Fin XVIIe). || Pomme d'acajou : fruit de l'anacardier.Pomme cannelle. Anone. || Pomme du diable. Datura. || Pomme de merveille. Momordique. || Pomme de Cythère. Spondias. || Pomme de terre. Pomme de terre. || Pomme épineuse : stramoine.
(Déb. XIIIe). Cour. || Pomme de pin : organe reproducteur du pin ( Cône, pigne, strobile), formé d'écailles ligneuses qui protègent les graines nues et s'écartent pour les laisser tomber lorsqu'elles sont mûres.REM. On dit abusivement de la pomme de pin qu'elle est le fruit du pin. — Des pommes de pin (→ Écorce, cit. 3; genêt, cit. 2). || Graines de la pomme de pin. 3. Pignon.
17 (…) une pomme écailleuse tombe à terre, rebondit sur l'épaisseur des aiguilles, roule un instant, s'immobilise (…)
M. Genevoix, Forêt voisine, VI.
4 (Réfection d'après pomme de terre, pour éviter l'ambiguïté avec 2. pomme). || Pomme en l'air, pomme fruit : pomme (I., 1.).
18 On lui servit des anchois beurre, du boudin de campagne pomme en l'air pomme en bas (…) Les anchois sont des harengs pluvieux, le boudin et ses pommes se montrent inconsistants (…)
R. Queneau, les Fleurs bleues, p. 31.
———
II Par anal.
A
1 (1890, in Esnault). Fam. Tête, figure.Se sucer la pomme. Embrasser (s').Par ext.Sa, ma pomme : lui (elle), moi. || Nos pommes : nous. || C'est pour qui ? Pour ma pomme. || « Ma pomme, c'est moi », chanson de Maurice Chevalier (1936).
19 Des Cigales achète des sucettes : trois dont une pour sa pomme.
R. Queneau, Loin de Rueil, p. 44.
20 Je ne suis tout de même pas là pour payer les pots cassés, non ? Qui est-ce qui trinquerait là-dedans ? Ma pomme. Très peu.
P. Daninos, Un certain Monsieur Blot, p. 135.
2 (1895, comme adj., in Esnault). Argot, puis fam. Personne naïve, crédule. Cave, poire. || C'est une vraie pomme ! || Pauvre pomme !Adj. || Être pomme : être naïf.
21 Je commençais à désespérer, j'étais bien pomme. Je me suis souvenu d'un coup que la meilleure façon de trouver Victor, le taulier du Moderna, c'était encore de l'amarrer, sur le coup de midi, au tabac où il venait, réglo (…)
Albert Simonin, Touchez pas au grisbi, p. 81.
Renforcé. (Influence probable de bonne poire). Et moi, bonne pomme, qui te croyais ! — ☑ (Jeu de mots avec 2. pomme). Pomme à l'eau (surtout en appellatif).
Spécialt (à certains jeux : bridge, etc.). Joueur qui a mal joué.
B (Choses).
1 (Fin XIVe). Cœur de chou, de laitue… dont les feuilles très serrées forment une masse arrondie. Pommer.
2 (1403; pume, XIIIe, désignant des boules de verre, de métal, tenues dans la main). Objet ou partie d'un objet ayant la forme d'une boule. Boule, pommette. || Pomme à chauffer les mains (vx) : boule métallique contenant des braises ou de l'eau chaude.(1560; pomme d'ambre, 1319). Vx. || Pomme de senteur : récipient où l'on conservait du parfum.(1680). Mod. || Pomme d'arrosoir, partie arrondie percée de petits trous, qui s'ajuste au bec et permet de verser l'eau en pluie (→ Plein, cit. 7).Pomme de douche. Douchette.Pomme de canne (1. Canne, cit. 1). Pommeau. || Jonc (cit. 4) à pomme d'or.
(XIXe; in Littré). Mar. Boule ou cône à l'extrémité d'un mât.De la quille à la pomme des mâts : dans tout le navire.
22 (…) après deux saisons d'école, notre bateau est paré de la quille à la pomme des mâts, comme on dit.
Bernard Moitessier, Cap Horn à la voile, p. 57.
(1736). || Pomme de racage.
(1694). Boule décorative de bois, de métal. || Pommes de chenets. || Pommes de lit.Pomme d'escalier.
23 En dépit de la classique pancarte accrochée à la pomme de la rampe, la concierge ne se trouvait pas dans l'escalier.
Francis Carco, Nostalgie de Paris, p. 221.
DÉR. Pommage, pommeler (se), pommelle, pommer, pommette, pommier. — V. Pommade, pommeau.
COMP. Pomme de terre. — Vide-pomme.
HOM. 2. Pomme, formes du v. pommer.
————————
2. pomme [pɔm] n. f.
ÉTYM. XXe; ellipse de pomme de terre.
Pomme de terre (terme de restaurant et de gastronomie). || Un bifteck (cit. 5) aux pommes, un steak pommes frites. Frite. || Pommes soufflées (→ Cresson, cit.). || Pommes vapeur. || Pommes à l'eau. || Pommes mousseline (purée). || Pommes boulangère (1. Boulanger). || Pommes dauphine (soufflées). || Pommes à l'huile, cuites à l'eau, puis servies tièdes ou froides avec une vinaigrette. || Pommes allumettes, paille : frites très fines. || Pommes pont-neuf (II.).
HOM. 1. Pomme, formes du v. pommer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • pommé — pommé …   Dictionnaire des rimes

  • pomme — POMME. s. f. Sorte de fruit à pepin, de forme ronde, bon à manger, & dont on fait le cidre. Pomme de reinette, de capendu. pomme sauvage. pomme de rambour, d apis, de calville. pomme ridée. pomme poire. pomme pourrie. manger une pomme. mordre… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • pommé — 1. (po mé) s. m. Synonyme peu usité de cidre. HISTORIQUE    XIVe s. •   L ermite leur donna du pain et du pommey, Girart de Ross. v. 2039. ÉTYMOLOGIE    Pomme ; prov. pomat. pommé 2 …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • pomme — vide pomme …   Dictionnaire des rimes

  • pommé — pommé, e adj. Considérable ; complet : Ce coup là, c est pommé …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • pommé — 1. pomme [ pɔm ] n. f. • pome 1155; pume 1080; lat. poma, de pomum « fruit » I ♦ 1 ♦ Fruit du pommier, rond, à pulpe ferme et juteuse, à cinq loges cartilagineuses contenant les pépins. Variétés de pommes. ⇒ boskoop , canada, golden, granny smith …   Encyclopédie Universelle

  • Pomme — Pour les articles homonymes, voir Pomme (homonymie). Des pommes Fuji La pomme est le fruit du pommier, arbre fruitier largement cultivé …   Wikipédia en Français

  • pomme — (po m ) s. f. 1°   Sorte de fruit à pepins, de forme ronde, bon à manger. •   Il [Escobar] ne dit pas qu on peut tuer un homme Qui sans raison nous tient en altercas, Pour un fétu ou bien pour une pomme, Mais qu on le peut pour quatre ou cinq… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • pomme — nf. pma, pmè (Morzine.081b), POMA (081a, Aix, Albanais.001, Annecy.003, Arvillard.228, Balme Sillingy.020, Clefs, Cohennoz, Compôte Bauges, Cordon.083, Gruffy.014, Marthod, Notre Dame Bellecombe, Quintal.111, Saxel.002, Thônes.004, Villards… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • POMME — s. f. Sorte de fruit à pepin, de forme ronde, bon à manger. Pomme de reinette, de capendu, de rambour, d api, de calville. Pomme poire. Pomme pourrie. Pomme ridée. Pomme tapée. Pomme sauvage. Mordre dans une pomme. Compote de pommes. Sirop de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.